Introduction :

L’Internet Society est une organisation globale à but non lucratif qui veille à ce que l’Internet soit ouvert sécurisé et accessible à tous. Aux yeux de l’Internet Society, le rôle que joue chacun des  membres au sein de la communauté est essentiel, et est d’une importance cruciale pour véhiculer  les  messages  en faveur d’un Internet ouvert, mondialement connecté et sécurisé pour tous.

Les membres ajoutent énormément de valeur, d’expériences et de connaissances au sein de  l’organisation. C’est pourquoi il à mis en place un  Programme de formation des chapitres axé sur le développement de nouveaux leaders de la communauté, capables de travailler avec leurs chapitres respectifs, de susciter localement une sensibilisation aux travaux effectués dans le cadre de son Plan d’action 2020 et d’explorer les possibilités d’implication des membres.

Ce programme a été créé pour répondre aux besoins croissants des responsables de chapitres en matière d’engagement  des membres au niveau local au sujet de certaines des principales initiatives de l’Internet Society.

Ce programme a une durée maximale de deux mois et un minimum de 5 heures (en fonction du thème sélectionné). Pour ce fait  j’ai eu  l’honneur de participer à la thématique suivante  « Construit un réseau communautaire  », ce programme à débuté le 13 avril et à pris fin le 06 juin 2020  et s’est déroulé tous  les mercredis à 18heures et pour une durée d’une heure trente maximum

        Qu’est-ce qu’un réseau communautaire ?

Les réseaux communautaires se réfèrent aux infrastructures de télécommunications déployées et exploitées par un groupe local pour répondre à ses propres besoins de communication. Ils sont le résultat de personnes travaillant ensemble, combinant leurs ressources, unissant leurs efforts et se rapprochant pour combler les lacunes de connectivité dans une zone donnée. Contrairement à l’approche commerciale traditionnelle « descendante », les réseaux communautaires sont conçus de bas en haut. Le déploiement commence à partir de l’utilisateur final ou du « dernier kilomètre ». Certains réseaux communautaires sont autonomes au sein d’une communauté et d’autres se développent pour se connecter à une passerelle Internet via des réseaux de liaison terrestre. Les réseaux communautaires sont fondamentalement différents des réseaux de communication traditionnels car ils sont ascendants. Ils sont complémentaires aux réseaux commerciaux, en comblant les lacunes et en offrant un accès local là où les réseaux commerciaux ne le jugent généralement pas économiquement viable.

        Pourquoi les réseaux communautaires sont-ils importants ?

Des avantages économiques et sociaux peuvent être apportés aux communautés du monde entier pour réduire la « fracture numérique ». L’accès à la connectivité est un facteur clé qui favorise les opportunités et le succès dans l’économie mondiale d’aujourd’hui. Les avantages comprennent l’accès au commerce électronique et aux services de télésanté, l’apprentissage à distance, l’engagement social et politique, les services gouvernementaux et l’information sur la sécurité publique, et bien plus encore. Ils apportent également une connectivité à ceux qui en sont exclus en raison de la géographie, de la topographie, de la taille ou du niveau de revenu, et permettent le développement local, favorisent le développement des entreprises locales et encouragent la participation civique. De plus, ils aident à maintenir les profits à l’échelle locale, en réinvestissant généralement les profits dans la communauté locale et son réseau. Les réseaux communautaires responsabilisent également les gens et encouragent la participation civique. Un sous-produit de

Cette connectivité locale est le renforcement de la connectivité centrée sur l’utilisateur, permettant aux communautés locales de se prendre en charge.

L’Internet atteint aujourd’hui trois (3) milliards d’utilisateurs, ce qui signifie que plus de la moitié de la population mondiale n’est pas encore connecté. Cette « fracture » en matière de connectivité existe dans les zones urbaines, rurales et isolées non desservies ou sous desservies de nombreux pays, en particulier les pays en développement ou moins développés.                                                                                          Cette fracture comprend le défi qui consiste à étendre l’infrastructure en matière de connectivité et de services abordables aux utilisateurs finaux (problématiques dites du « dernier kilomètre ») et celui d’attirer et de faciliter la connexion des populations.     Les facteurs qui contribuent à ces défis sont bien compris : manque d’accès abordable aux dorsales Internet, barrières à l’entrée (licences, taxes, pratiques d’allocation du spectre), faible densité de population, coût de déploiement élevé, capacités économiques faibles de certaines populations, disponibilité limitée de contenus pertinents pour les populations locales et problématiques liées aux compétences techniques. Cette « fracture » de connectivité doit être refermée. En refermant cette fracture, il est possible d’apporter des bénéfices économiques et sociaux considérables aux communautés du monde entier. Les projets de connectivité basés sur les communautés constituent une des manières de refermer cette fracture, en particulier par le biais des réseaux communautaires.

Pour réellement connecter tout le monde, partout, les réseaux communautaires doivent être reconnus comme une manière viable pour les non connectés de connecter leurs communautés. C’est un changement de paradigme puisque la priorité est de permettre aux communautés de se connecter activement elles-mêmes. Afin de parvenir à réaliser ce changement de paradigme, les décideurs politiques et les régulateurs doivent reconnaître que la connectivité peut provenir directement du « village » ou de la « communauté ». En essence, le dernier kilomètre devient un « premier kilomètre » depuis lequel les citoyens bâtissent leurs propres réseaux. Les réseaux communautaires sont complémentaires des réseaux de télécommunication commerciaux traditionnels. Les facteurs en matière de politique et de régulation qui doivent permettre la réussite des réseaux communautaires incluent des opportunités innovantes de financement et d’octroi de licence, mais ne peuvent être cantonnés aux fonds d’accès universel (USF) traditionnels et à l’accès au spectre de fréquences. Cet article met l’accent sur l’importance de l’accès au spectre de fréquences, notamment de l’utilisation du spectre non utilisé, en reconnaissant que les réseaux communautaires font face à d’autres défis.

Suite à cette formation, le participant partagera les connaissances acquises avec sa communauté dans le cadre du développement d’une initiative locale qui devra faire ses preuves. Pour ce fait j’ai opté pour rédiger un blog de quelques pages pour expliquer le contenu du cours.

Ce cours a été présenté par Monsieur  Norbert Komlan GLAKPE et Composé de 12 modules ou chapitres,  repartie en huit séances  de travail et la coordination local par Monsieur Sankoumba Kourouma. Tous mes sincère remerciement.

Plan de la formation

  • Première semaine:

 

A consister à la Présentation et prise de contact entre le facilitateur  Monsieur  Norbert  Komlan GLAKPE et  l’ensemble des participants puis un bref aperçu sur le programme et la méthodologie du cours.

 

  • Deuxième semaine:

 

Le Module1 :   Standard des réseaux sans fils

Ce cours est de 23 pages constitué de trois points essentiels à savoir

  • L’Introduction
  • Normes sans fil
  • Présentation de L’IEEE 802.

Ce cours  consistait à expliquer la notion standard qui signifie la norme sur la quelle les fabricants s’entendent. IEEE est le garant de la production des Normes et la norme des réseaux sans fil est 802 :11.

La communication sans fil :

  • La classification des réseaux sans fil se fait selon les fréquences du signal émis où reçu et la vitesse du signal des réseaux émis.

Les réseaux sans fil utilisent les fréquences 5GHZ où  2.4GHZ mais les fréquences 5GHZ sont sous licence et est plus rapide et 2.4GHZ n’est pas sous licence.

Tableau de classification des réseaux sans fil selon les fréquences

2.4 GHZ 5 GHZ
  802.11ac
802.11g  
802.11n
  802.11a
802.11b  

 

La participation à ce module nous à permis de :

  • comprendre les Normes sans fil et les différences entre les normes ouvertes et fermées.
  • Comprendre la vue d’ensemble du groupe 802
  • Savoir que la Norme 802.11 s’applique aux sans fil, réseaux locaux :

 

Le Module 2 : Radio Physique

Ce cours est constitué de 65 pages et composé de cinq points essentiels à savoir :

  • L’Introduction à la radio physique
  • Electromagnétisme
  • Polarisation des ondes électromagnétiques
  • Propagation radio
  • Propagation dans l’espace libre.

La participation à ce module nous à permis :

  • D’énoncer les différentes propriétés d’onde
  • Connaitre le spectre électromagnétique
  • La polarisation d’une onde
  • Les effets des conditions environnementales sur les ondes radio
  • La propagation radio dans l’espace libre.

 

  • Troisième semaine:

 

Module 3 : Planification Pratique des réseaux communautaires

Ce cours est constitué de 59 pages et composé de cinq points essentiels à savoir :

  • L’Introduction à la planification pratique
  • Etude de viabilité
  • Etablir un budget de liaison
  • Plan de mise en œuvre
  • Autres frais divers.

La participation à ce module nous à permis de :

  • Comprendre tous les éléments d’un budget de liaison
  • calculer un budget de liaison complet
  • La préparation d’un plan de mise en œuvre qui consiste à faire

Une étude de viabilité et suivre un plan de mise en œuvre préparé pour construit une liaison sans fil

Quelques questions :

-Y’a-t-il des infrastructures physiques et techniques dans la zones qui peuvent nous servir ?

– Y’a –t-il une source d’énergie dans le périmètre ?

-Y’a-t-il une source d’Internet proche sur la quelle on peut se connecter ?

– Type de terrain plat ou montagneux

– Accès à la zone

– Quelle est la population concernée ?

– Quelle est la législation en vigueur concernant les réseaux communautaires ?

  • Définir la distance d’interconnexion entre la source d’Internet et la zone desservie
  • Quelles sont les moyens d’interconnexion ? (par wifi ou par câble)
  • Tenir compte des aléas climatiques dans le choix des équipements

 

  • Quatrième semaine:

 

Module 4 : Introduction aux réseaux informatiques

   Ce cours est constitué de 25 pages et composé de trois points essentiels à savoir :

  • Modèle OSI (Open Système Interconnexion)
  • Modèle TCP/IP (Transfère control protocole/Internet Protocol)
  • Couche MAC (Media Access Control)

La participation à ce module nous à permis de comprendre :

  • La disposition des couches du modèle OSI, du modèle TCP/IP et identifier les éléments pour média Access contrôle dans Ethernet et sans fil.
  • Norme MAC = 802.3 pour Ethernet CSCMA/CD
  • Norme MAC = 802.11 pour Wireless CSCMA/CA

Les  7 couches du modèle  OSI et les 4 couches du modèle TCP/IP

Modèle OSI                                                                                      Modèle TCP/IP

 

7 Couche Application  

4

6 Couche Présentation de donnée
5 Couche session
4 Couche transport (Protocol transport paquet) 3
3 Couche réseaux (adressage de paquet) 2
2 Control accès aux réseaux 1
1 Connexion physique (Notion de bit)

 

Module 5 : Couche réseaux

Ce cours est constitué de 32 pages et composé de trois points essentiels à savoir :

  • L’Introduction à la couche réseaux
  • Adressage en IPV4
  • Types d’adressage IPV4

La participation à ce module nous à permis de comprendre :

  • L’adressage en IPV4
  • La mise en œuvre d’un sous réseaux et un routage efficaces
  • Conception d’un réseau sans fil, rappeler les différents types d’adressage IPV4 et expliquer leur objectif.

 

  • Cinquième semaine

 

Module 6 : Routage

Ce cours est constitué de 28 pages et composé de trois points essentiels à savoir :

  • L’Introduction au routage
  • Traduction d’adressage réseau (NAT)
  • Proxy web et Tunneling IP

La participation à ce module nous à permis de comprendre :

  • La configuration d’un routeur Cisco (NAT),
  • La configuration d’un proxy web pris en charge par WCCP et d’écrire le fonctionnement du Tunneling IP et comment sécuriser le processus de Tunneling IP
  • Application de la traduction d’adressage réseau.

Module 7 : Les couches supérieures 

Ce cours est constitué de 26 pages et composé de Deux points essentiels à savoir :

  • La couche transport
  • La couche application

 

La participation à ce module nous à permis de comprendre :

 

  • La description des pare-feu de la couche transport en termes de stratégie et méthode.
  • Le but et le rôle de l’application et rappeler les problèmes de sécurité de la couche application y compris le pare-feu.

 

  • Sixième semaine:

Module 8 : Topologie et Infrastructure de réseau

Ce cours est constitué de 35 pages et composé de Quatre points essentiels à savoir :

  • Introduction
  • Base de la Topologie
  • Composant et mode sans fil
  • Topologie sans fil réelle

La participation à ce module nous à permis de comprendre :

  • La version des principales topologies
  • De reconnaitre les principaux types de topologies réseau
  • A quel point l’intégration sans fil fonctionne avec chacune des principaux topologies et que les réseaux réels sont généralement hybrides.

Module 9 : Configuration du périphérique Radio

Ce cours est constitué de 41 pages et composé de Trois points essentiels à savoir :

  • Introduction à la configuration des appareils radio
  • Installation Physique
  • La couche physique et la couche liaison

 

La participation à ce module nous à permis de comprendre :

  • L’installation physique du matériel du périphérique radio nécessaire pour la configuration du dispositif radio.
  • Quels sont les aspects de la couche lien nécessaire pour la configuration du dispositif radio et connaitre certain des options du point d’accès chiffrement.

 

  • Septième semaine:

 

Module 10 : Comment sécuriser les réseaux sans fil

Ce cours est constitué de 58 pages et composé de Six points essentiels à savoir :

  • L’Introduction
  • Menaces et contre mesures
  • Composant du réseau central
  • Considération relative au routeur
  • Considération sur le pare-feu
  • Considération sur les commutateurs et l’instantané d’un réseau sécurisé

La participation à ce module nous à permis de comprendre :

  • La sécurité
  • Le rappel des composants principaux du réseau sans fil
  • La description des différentes considérations pour le routeur
  • Pare-feu et commutateur et répondre aux menaces courant sur votre réseau sans fil.

Module 11 : Exemple de configuration de point d’Access

Ce cours est constitué de 84 pages et composé de Trois points essentiels à savoir :

  • Configuration d’un routeur Mikrotik avec sécurité et sauvegarde
  • Présentation de la configuration d’un point d’Access En Genius
  • Présentation de la configuration d’un Access Link Sys WRT54 GL

La participation à ce module nous à permis de comprendre :

  • La configuration d’un routeur Mikrotik
  • Comment ajouter la sécurité aux routeurs
  • Comment sauvegarder une configuration et connaitre les autres logiciels ou matériel Access point y compris EnGenuis et LinkSys.

 

  • Huitième semaine:

Module 12 : Dépannage d’un réseau sans fil

Ce cours est constitué de 36 pages et composé de Trois points essentiels à savoir :

  • L’Introduction au dépannage
  • Méthodologie de dépannage
  • Outils de dépannage et Problèmes courants sur un réseau sans fil.

   La participation à ce module nous à permis de comprendre :

  • Les fonctions de chaque couche du modèle OSI
  • Et appliquer l’approche méthodologique au dépannage
  • Classer les problèmes sur un réseau sans fil et outils de rappel pouvant utiliser pour chaque couche du modèle OSI lors du dépannage.

 

Conclusion : la participation à ces différentes modules  m’ont  permis d’avoir une connaissance requise en réseaux communautaires qui me permettrais de réaliser à moyen terme un  projet d’envergure de réseaux communautaires dans zone  desservie où faire un panel pour sensibiliser les décideurs politiques , les parlementaires et les régulateurs  de mon pays à travers mon chapitre pour que les fractures numériques  se referment en République de Guinée à travers des programmes de construction des réseaux communautaires.

 

Auteur de ce  blog:

  Aboubacar Sitan Sidiki KEITA,

Trésorier du Chapitre Guinéen

Internet Society.

Email : sitankaba24@yahoo.com

Tél : (00224) 628 19 06 57 / République de Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Votre avis sur l'utilisation de l'internet